arnaques voiture d'occasion

les arnaques du marché des voiture d’occasion

arnaques voiture d'occasion

Les conseils de consultant automobile pourraient vous éviter bien des surprises. Les vendeurs suivent régulièrement des cours de techniques de vente et ont plein de trucs dans leurs sacs, en voici quelques-uns.

Le plus célèbre consiste en ceci, monter le prix du véhicule qu’on veut vous vendre de 300 euros ou 700 euros  pour ensuite pouvoir vous donner un rabais, des pneus d’hiver ou encore vous offrir plus pour votre véhicule d’échange. Beaucoup de clients se laisseront séduire facilement par cette manœuvre très courante.

Le vendeur se servira aussi de cette manœuvre pour vous vendre un véhicule démonstrateur. Le rabais sur une automobile légèrement utilisée n’est pas toujours à la hauteur de vos attentes. Il peut arriver si vous montrez trop rapidement de l’intérêt pour un véhicule démonstrateur qu’on vous laisse croire qu’un rabais qui s’applique aux véhicules neufs n’est valide que pour l’auto démo. Il se peut aussi que le vendeur ait recours à la pratique présentée plus haut qui consiste à majorer le prix d’un véhicule neuf identique pour qu’il y ait apparence de rabais sur le démonstrateur.

Le même principe s’applique pour les accessoires que vous désirez ajouter à votre future automobile. Sachant très bien qu’il est probable que vous allez demander à négocier sur les accessoires, le vendeur vous dira par exemple que des rims (roues pour l’hiver) qui valent en réalité 30 euros chacun sont au prix de 40 euros . Après d’intenses négociations, vous les aurez à30 euros , peut-être au vrai prix de 30 euros en bataillant sans relâche.

Beaucoup de promotions prennent la forme de rabais, surtout si on achète une auto comptant. L’astuce ici c’est de vous donner le rabais de 1700 euros par exemple et de le déduire du montant total du véhicule après taxes. Il aurait plutôt fallu déduire ce montant du prix du véhicule avant taxes. En procédant ainsi, le concessionnaire empoche 210 euros de plus en profit.

Si vous n’êtes pas assez vigilant, vous pouvez vous rendre compte au moment de signer le contrat final à la prise de possession de votre véhicule neuf que le 700 euros que vous recevez pour votre vieille voiture est en réalité 250 euros plus les taxes, ce qui veut dire que le concessionnaire est allé chercher 80 euros de profit supplémentaire sous votre nez.

Il y a aussi le truc qui consiste à vous donner seulement 170 euros pour votre véhicule d’échange qui en vaut 700 euros, afin de vous donner l’impression d’être un bon négociateur. On pourra ensuite avec cette réserve de 170 euros acquiescer à vos demandes.

Le vendeur d’expérience peut aussi opérer dans l’autre sens. Par exemple si votre automobile vaut réellement 170 euros mais que vous tenez mordicus à avoir 700 euros, il se peut qu’il vous offre les 700 euros désirés en utilisant sa marge de manœuvre dans le profit du véhicule neuf. Il va sans dire qu’ayant diminué son profit de 350 euros pour bien faire paraître votre prix d’échange, il ne pourra diminuer le prix du véhicule.

Lorsqu’on vous propose certains accessoires comme les vitres teintées ou le démarreur à distance, il se peut que leurs prix soient exagérément élevés, afin qu’au moment de la négociation on vous donne par exemple un démarreur à distance de 380 qui en coûte réellement 185 euros.