Garantie sur les véhicules d’occasion : ce qu’il faut savoir

Seul un Français sur quatre achète une voiture neuve. Les autres investissent dans des véhicules de seconde main, à la recherche de bonnes affaires. Et ils ont raison : cela leur permettrait d’économiser environ 30% sur le prix original du modèle. Néanmoins, acheter une voiture d’occasion ne vient pas sans risque et il est nécessaire d’être bien assuré. Voici tout ce que vous devez savoir sur la garantie des véhicules d’occasion.

Qu’est-ce que la garantie légale des vices cachés ?

Si vous possédez une voiture d’occasion, alors vous connaissez déjà la garantie légale des vices cachés. Il s’agit d’une garantie obligatoire pour les véhicules d’occasion, vendus par un professionnel ou par un particulier. Valable deux ans à compter de la découverte d’un vice caché, elle répond toutefois à un certain nombre de critères :

  • Le vice rend le véhicule inutilisable.
  • Il est constaté par un expert automobile agréé afin de définir s’il est antérieur à la vente ou non.

L’expert automobile rédige alors un rapport qui permettra à l’automobiliste de se défendre devant un tribunal. Les frais de justice restent néanmoins à la charge de l’acheteur ; ils ne sont remboursés par le vendeur uniquement si l’affaire est remportée. Le cas échéant, le prix d’achat peut être revu à la baisse ou la vente peut simplement être annulée.

Attention, la garantie légale des vices cachés ne s’applique pas aux véhicules achetés durant une vente aux enchères.

Vente par des professionnels : que propose la garantie légale de conformité ?

La garantie légale de conformité est obligatoire lorsque la vente est effectuée par un professionnel. Valable deux ans à compter de la livraison du véhicule, elle protège des défauts de non-conformité. La voiture d’occasion doit parfaitement correspondre à la description du vendeur. Si ce n’est pas le cas, la garantie couvre alors l’acheteur.

Parmi les défauts de non-conformité valables, on trouve le nombre de kilomètres, un équipement manquant ou une pièce à réparer. Attention, après les six premiers mois, il vous faudra prouver que le défaut de conformité préexistait à la livraison.

La garantie légale de conformité ne s’applique pas si vous aviez connaissance du défaut au moment de l’achat ou que vous en aviez été explicitement averti. Il en va de même si vous avez manipulé le véhicule ou ajouté des éléments susceptibles d’être à l’origine de ce défaut.

Faut-il souscrire la garantie commerciale ?

Contrairement aux deux garanties précédentes, la garantie commerciale ou contractuelle n’est pas obligatoire. Il s’agit d’un complément proposé gratuitement par certains professionnels, lors de la vente du véhicule. Sur les modèles récents, cette assurance couvre certains éléments durant une période de six à vingt-quatre mois, selon le concessionnaire.

Avant de souscrire la garantie commerciale, lisez bien tous les termes du contrat, notamment les exclusions. Dans les conditions générales, doivent figurer les coordonnées du garant, le tarif de l’assurance, les pièces couvertes, la durée de la garantie en temps ou en nombre de kilomètres et son étendue géographique. Vous pouvez également payer pour ajouter des éléments à la couverture ; on parle alors d’extension de garantie auto.

Avant l’achat d’une voiture d’occasion, faites toujours appel à un expert automobile. Le rapport guidera votre choix et vous sera bien utile plus tard, en cas de problème. Par ailleurs, cet examen approfondi vous aidera à choisir la bonne garantie. Si le véhicule d’occasion est en bon état, une garantie légale peut être suffisante. Si vous craignez avoir de mauvaises surprises, une garantie payante ou contractuelle peut être plus avantageuse. Vous n’aurez pas besoin de prouver qu’un élément couvert est défaillant.

Tags :